Les chats victimes potentielles H1N1

Après un premier cas diagnostiqué H1N1 sans gravité dans l’IOWA début novembre sur un chat de 13 ans, un autre cas vient d’être rapporté dans l’Oregon où un chat vient de décéder des suites d’une pneumonie aggravée en quelques jours. Le chat n’a présenté ni toux ni jetage, ni éternuements mais des difficultés respiratoires liés à une pneumonie. Après un syndrome grippal présenté par l’enfant de la famille, les 3 autres chats de la famille ont présenté des symptômes respiratoires modérés dont ils ont récupéré rapidement.

 

Il s’agit pour l’instant d’une forte suspicion. Les chats et les furets semblent être les espèces les plus à risque dans l’entourage humain, il n’existe pas de vaccin disponible pour les animaux de compagnie. La simple précaution que l’on puisse prendre est de soustraire ces animaux à la contamination par le H1N1 lors de déclaration de grippe A sur une personne dans un foyer

 

Source Emiews.chat nov 09 AVMA 24/11